Vision

Remi Vlerick Avec mon grand-père Remi Vlerick, j'ai élevé mon premier poulain à l'âge de 18 ans. C'est comme ça que ma passion pour l'héridité et la génétique s’est formée. Après des années d'élevage amateur avec des chevaux médiocres, j'ai décidé d'investir dans des juments exceptionnelles. Avec les conseils de Luk Van Puymbroeck (LVP-Stables) - avec qui j'ai géré Excellent Breeding pendant quelques années - je suis allé vers l’Allemagne à la recherche de matériel d'élevage intéressant avec des lignées qui sont typiques pour Holstein.

Luc Vermeersch Pendant des siècles, cette région allemande a agi de manière très rigoureuse concernant l'accouplement de leurs chevaux. Ils ont en effet fixé des règles strictes à ce sujet: c'est une des raisons pourquoi - malgré l'attitude plus modérée des dernières années - la domination des lignes C et des lignes L reste fortement visible dans ces familles maternelles. C'est exactement ce genre de croisement que j'aimerais poursuivre dans mon haras. L’origine de la famille et lignée maternelle - beaucoup plus que de choisir un père renommé - empêche que votre progéniture sera un coup de chance: c'est exactement pourquoi je suis convaincu de la qualité de presque tous les poulains que j’élève ici à Holsteinerhoeve.

Luc Vermeersch

Politique

Christophe Leutenez Des étalons qui correspondent à la filiation d'une jument, qui compensent les défauts de leur poulinière, qui peuvent montrer d'excellentes prestations de leur souche directe. Pour toutes ces raisons, nous ne choisissons pas seulement les ambassadeurs du saut d'obstacles, mais nous aimons donner aux jeunes étalons prometteurs l'occasion de faire ses preuves dans notre ferme équestre.

Après la naissance, vous appréciez et rêvez du potentiel de tous les jeunes chevaux qui sautent et courent dans les pâturages. Bien que certains poulains soient vendus d'un commun accord ou lors de ventes aux enchères, j'ai souvent tendance à les garder près de moi pour les dresser et les donner au moins une éducation de base.
Environ deux à trois ans plus tard, les meilleurs sont élus pour être engagés dans le service des haras (soit comme poulinière, soit comme un étalon potentiel qui se montrera aux approbations des étalons), soit pour entraîner avec Christophe Leutenez, champion de Belgique Young Riders 2015. Avec son père Frank, il sait comment prendre les contacts nécessaires dans le secteur équestre. Aux compétitions locales, ils se familiarisent avec toutes les surprises qui se produisent autour d'une arène jusqu'à ce qu'ils soient prêts pour les concours plus importants. Finalement, l'avenir prouvera que les bons choix ont été faits pendant des années.